/widgets.js";var sz=d.getElementsByTagName(s)[0];sz.parentNode.insertBefore(z,sz)}(document,"script","zb-embed-code"));
UXdrivers
Tesla Model X P100D
Tesla Model X P100D

Essai – Tesla Model X P100D : “Volt” Face

Volte-face : Faire un changement d’opinion ou de manière d’agir brusquement

C’est bien l’état d’esprit dans lequel Tesla s’est lancé dès ses premiers véhicules : Proposer des véhicules haut de gamme… mais électriques ! Exit donc les gros moteurs qui ronronnent et qui consomment beaucoup d’essence. Tesla a-t-il réussi le pari ? On va voir ça tout de suite ! 

Pourquoi un Model X ?

Personnellement, je ne suis pas du tout friand des SUV (Sport Utility Vehicle). Pourquoi me demanderez-vous ? Parce que je suis un fan d’automobile et que tous les SUV se ressemblent, ils ont tous les mêmes volumes, sont rarement dynamiques, n’ont jamais des designs très osés, et ça fait un peu frimeur à vouloir avoir la plus grosse et à avoir l’impression de dominer la route. Mais même le nom en soi, comment peut-on parler de sport avec des véhicules aussi gros ? Bref, c’est pas mon truc. 

Alors pourquoi choisir le Model X alors que je n’aime pas les SUV et que je préfère de loin, en terme de design, une tesla Model S ? 

Les performances

Et bien déjà, quand on vous dit que le véhicule essayé, un Model X P100D, avec ses 2500kg arrive à abattre le 0-100 en 3,1s et le 400 mètres départ arrêté en 11,3s forcément ça chatouille un peu ma vision des SUV, mais surtout ma curiosité. Ce sont des chiffres que seulement des véhicules hyper sportifs arrivent à atteindre, et c’est le plus rapide des SUV du marché.

Falcon Wing

Il y a aussi autre chose qui m’a plu sur ce véhicule. Certains diront que c’est gadget, que c’est inutile, que ça coûtera cher à réparer si ça se casse… Mais pour moi, c’est juste incroyable. Je vous laisse découvrir en vidéo : 

Cinématique des portes Falcon Wing de la Tesla Model X | UXdrivers

C’est absolument génial, non ? Tesla a appelé ces portes “Falcon Wing” car elles rappellent sous certains angles les ailes d’un faucon.

Faucon Pelerin en Vol
Si si, je vous assure qu’il y a quelque chose en commun ! | Source : Vizimage.co

Pour ceux qui sont encore sceptiques ou ceux qui ne sont pas encore hypnotisés par la cinématique des portes, laissez-moi vous donner les raisons pour lesquelles ces portes sont géniales. 

Premièrement, elles détectent les obstacles grâce aux caméras autour du véhicule et elles ne s’ouvriront pas si un objet se trouve devant, ou trop prêt. Si la hauteur sous plafond est trop basse, dans un parking par exemple, les portes s’adapteront. Deuxièmement, elles s’ouvrent en deux parties ce qui permet à la porte de s’ouvrir de différentes façon, avec des angles différents, en fonction de la situation dans laquelle nous demandons l’ouverture des portes.

Ouverture Falcon Wing Tesla Model X P100D
Angle d’ouverture des portes différent | UXdrivers
On le remarque mieux sur l’animation en direct sur l’écran central | UXdrivers

Sur cette dernière vidéo, on remarque que la porte droite détecte un obstacle. Elle adapte alors son ouverture pour ne pas le toucher.

Troisièmement, il ne faut que 30cm pour ouvrir la porte. Là où sur une porte traditionnelle, il faut compter pas loin d’un mètre pour sortir à son aise. Et pas de risque de se cogner la tête.

Petite particularité de ces portes, c’est qu’elles apportent de la lumière : en effet le toit est vitré, pas énormément mais c’est très agréable. Il faut noter que le ciel de pavillon est noir, ce qui donne la sensation d’être plus à l’étroit mais qu’en plus de ça, le système des portes prend pas mal de place dans l’habitacle ce qui le rend plus exigu. Alors oui ces petites fenêtres sont les bienvenues.

Fenter Tesla Model X P100D Falcon Wing
Petites fenêtres de toit | UXdrivers

Une chose est sûre, lors de notre essai, ces portes nous ont tous extrêmement impressionnés et plu ! Bien que Lucile ait eu peur de les abîmer lors de l’ouverture. Notons aussi que lors de notre essai, il y avait beaucoup de vent, et quand les portes sont ouvertes, elles bougent beaucoup et ne voulaient pas se refermer, ce n’est pas très rassurant.

Maintenant, promis, on n’en parle plus de ces portes.

 Mais c’est quoi un Model X ? 

On a beaucoup parlé des portes, des performances… et du fait que je n’aimais pas les SUV. Au final, on n’a pas trop parlé de cette voiture dans le détail.

Tesla Model X
Tesla Model X | UXdrivers

Le Model X est le 3ème véhicule de Tesla après la Roadster et la Model S. C’est un grand SUV long de 5,05m, 2,2m de large (avec les rétroviseurs ouverts), et 1,68m de haut pour un poids de 2,5 tonnes. Un beau bébé ! Et comme tout bon SUV, il a 4 roues motrices. Personnellement je ne suis pas convaincu de l’utilité des 4 roues motrices, peu importe le véhicule, hormis ceux qui font du franchissement. Ça pollue plus, ça coûte plus cher, c’est plus d’entretien, c’est moins d’habitabilité aux places arrières.

Par contre, chose intéressante, il est construit sur la même base qu’une Model S. C’est à dire que l’on peut s’attendre à un comportement routier proche d’une berline.

Model S 2018
Model S 2018 | Uxdrivers

Chose intéressante pour les familles, il est possible de le configurer avec 5, 6 ou 7 places ! Et en parlant de famille, qu’en est-il du coffre ? Il est, comment dire… plutôt énorme !  Tous sièges rabattus, on peut atteindre 2487 litres, sans oublier le coffre à l’avant étant donné qu’il n’y a pas de moteur. Si jamais il y a une dispute à l’arrière, on sait comment y remédier. Mais dans tous les cas Tesla ne recommandera pas cette pratique.

Coffre avant Model X
Coffre avant Model X | Uxdrivers

Motorisation

Chez Tesla les véhicules sont nommés de cette manière : la puissance en kilowatts des batteries (dans notre cas, 100, c’est le maximum) suivi de la lettre D (pour Dual Motors, “deux moteurs”, c’était une option avant). Et pour finir, si l’on rajoute 50000€ aux déjà 99.900€ de la version 100D, on a le droit au rajout de la lettre P. Ce qui donne P100D. Ça fait cher la lettre. Plus sérieusement, ce P signifie Performance et permet de dépasser les 600ch, soit presque 200ch de plus que la 100D.

En se basant sur la batterie du modèle 100D, qui promet 565km d’autonomie, le modèle Performance permet d’abattre le 0-100 km/h en 3,1s, contre 4,9s pour le modèle 100D. Ça accélère très fort, mais on perd en autonomie, Tesla annonce une perte de 20km. Mais ça ne sert à rien de parler d’autonomie puisque Tesla utilise encore la norme de mesure NEDC ce qui donne des valeurs généralement très éloignées (dans le mauvais sens) de la réalité. Aujourd’hui et depuis le scandale DieselGate, une nouvelle norme a vu le jour, WLTP, bien plus réaliste.

Il faut savoir que le mode Performance est désactivable, ce qui revient au même que de posséder  une version 100D. Sympa l’option désactivable à 50000€ !

Ceci étant dit, si j’avais les moyens, j’opterais pour le modèle Performance. Dans l’utilisation de tous les jours, ça ne sert pas à grand chose. Mais réfléchissons un peu sur ce que ça peut apporter. On dit souvent (trop ?) que la vitesse, c’est le danger. Mais imaginez-vous sur l’autoroute, doublant un camion et ce dernier ne vous pas vu et se rabat sur vous. Et bien dans ce cas, la puissance et le couple de la P100D peut vous éviter de belles frayeurs. Et ça peut toujours impressionner vos amis.

La petite anecdote

Notre “cameraman” (on n’a pas le budget pour un cameraman) filmait les accélérations sur la place du milieu à l’arrière. C’était sur des routes de montagne, avec de beaux virages. Et bien il a vite fallu s’arrêter pour qu’il prenne l’air. Les accélérations vous collent littéralement au siège. J’avais l’impression de me prendre un uppercut à chaque appui sur la pédale. Les 612 chevaux arrivent instantanément, d’un coup. C’est brutal. 

Comportement  Routier

Je pense qu’il est important de parler du comportement routier dans la mesure où Tesla affirme que le Model X est le SUV le plus sécuritaire au monde en cas de choc. 

C’est en effet le premier SUV à avoir 5 étoiles à tous les points au classement de sécurité US NCAP. Ainsi, c’est le SUV avec le risque de blessure aux occupant le plus faible. Fort heureusement, nous n’avons pas eu besoin d’expérimenter cela… Par contre ! Ce que nous avons pu ressentir en tant que passager et au volant, c’est la tenue de route. Incroyable. Le Tesla Model X a un risque de retournement moitié moins élevé que n’importe quel autre SUV.

On aurait pu avec un véhicule aussi haut, large, et lourd, avoir un comportement bateau, pas très agréable et un véhicule qui peut se renverser à toute accélération dans un virage. Mais non, pas du tout. Et ceci grâce à une chose : les batteries dans le plancher. Elles permettent de baisser fortement le centre de gravité et ajoutent un poids considérable de 600kg ce qui la plaque littéralement à la route. Et ça se ressent réellement au volant. On se sent en sécurité à n’importe quel moment, il semble très difficile d’atteindre les limites d’adhérence de la voiture. Elle vire à plat sans problème, c’est-à-dire que l’assiette reste horizontale dans n’importe quelle situation. Même en accélérant à fond avec 600ch dans un virage. 

Petite chose très sympathique pour en finir sur le comportement routier. Grâce à des suspensions pneumatiques, la hauteur de caisse est réglable ce qui est très agréable car ça rend la voiture très polyvalente.

Dans sa position basse, elle gagne en agilité, en performance, et en sécurité. Tandis qu’en position haute, elle gagne en praticité. La hauteur de caisse est réglable sur plusieurs positions. 

Suspensions à hauteur variable | UXdrivers

Pour faire une transition avec la partie suivante, ces suspensions sont aussi “intelligentes”. Elles vont mémoriser les endroits où les utilisateurs de Model X ont modifié la hauteur de leur véhicule, face à un dos d’âne par exemple, et elles vont s’adapter automatiquement à la situation pour améliorer le confort avant de retourner dans leur hauteur initiale.

Technologies embarquées

Enfin nous arrivons dans le cœur du sujet ! Nous allons l’aborder selon 2 axes. Tout d’abord sur l’aspect extérieur, puis ensuite sur l’aspect intérieur.

Technologies embarquées à l’extérieur

Éclairage

Parlons d’abord de ce que nous connaissons. Comme tout véhicule haut de gamme, la Tesla Model X est équipée de phares matriciels (si vous ne savez pas ce que c’est, venez lire mon article qui en parle) de série sur toutes les versions. Ils permettent un bien meilleur éclairage dans toutes les conditions. Non seulement pour le conducteur mais aussi pour les autres usagers de la route. Evidemment, tout le reste de l’éclairage est en LED. 

Phares Matriciel Tesla Model X
Phares Matriciel Tesla Model X | UXdrivers
Feux Led arrière Tesla Model X P100D
Feux Led arrière Tesla Model X P100D |UXdrivers

Conduite Autonome

Ensuite, parlons de ce qui fait énormément parler avec Tesla. La conduite autonome. Tesla l’a appelé AutoPilot et c’est je pense à l’heure d’aujourd’hui le meilleur système de conduite autonome disponible sur le marché. La voiture est bridée volontairement par Tesla en niveau 3 (pour en savoir plus, lisez notre article sur la législation des voitures autonomes) c’est-à-dire que le conducteur reste responsable à 100% de son véhicule, il doit rester vigilant en toutes circonstances. Ce système est normalement, enfin, pour être légal, limité à l’autoroute ou aux voies rapides.

Mais la Tesla peut tout à fait fonctionner en ville en mode autonome ! Le représentant de la marque avec nous voulait nous le prouver… Avant qu’il ne se rappelle que ce n’était pas très légal. Dommage.

Contrairement à beaucoup de marques allemandes, ou des grands groupe comme Google et Uber, Tesla n’utilise pas de LIDAR (on en parle ici). Elon Musk trouve ça disgracieux, soit.

Chez Tesla, on utilise des caméras, des sonars et un radar. Tout autour du véhicule on dénombre pas moins de 8 caméras qui permettent une vision à 360°, 12 sonars qui se chargent de trouver les obstacles à proximité, et un radar frontal, en haut du pare-brise, permet de prévoir, dans toutes les conditions climatiques, un accident en voyant jusqu’à 2 voitures devant. Autant dire qu’elle est bien parée.

Caméras Tesla Model X P100D
Caméras Tesla Model X P100D | UXdrivers
Caméras Tesla Model X P100D
Caméras Tesla Model X P100D | UXdrivers

Une fois sur l’autoroute, moment de vérité. Est-ce qu’on va créer un accident  ? Est-ce que la voiture va tout prévoir ? Beaucoup trop de questions passent dans nos têtes. Tellement l’on a déjà oublié que la voiture conduit en ce moment toute seule. Elle gère les distances de sécurité, la vitesse, les changements de files (quand on active le clignotant du côté où l’on veut aller), les sorties… Bref, elle est autonome, c’est sûr.

Elle va nous rappeler après un certain temps, qui se compte en minutes, qu’il faut remettre les mains sur le volant. Sinon elle ne sera pas contente et elle se mettra à hurler dans les haut-parleurs. Et si elle doit s’arrêter sur le bas côté, elle le fera, toute seule. Comme je l’ai dit plus haut, le conducteur doit rester vigilant à 100% pour pouvoir rouler en niveau 3 d’autonomie.

Vous vous demandez ce que “voit” une Tesla ? La réponse en vidéo ! Remarquez aussi que le véhicule conduit complètement de manière autonome en ville.

Je n’en ai pas parlé, mais c’est inhérent à la conduite autonome. Le véhicule possède un système d’évitement des collisions et le freinage d’urgence automatique.

Chose étonnante, avec autant de caméras, les véhicules Tesla ne sont pas encore équipés de rétroviseurs caméras. 

Technologies embarquées à l’intérieur

Là on touche au gros de l’essai. L’extérieur c’est bien mais au final c’est à l’intérieur que l’on utilise un véhicule. Premièrement, quand on monte dans une Tesla, il faut bien se dire que si on n’aime pas les écrans, forcément on n’aimera pas. Par contre pour ceux qui adorent, c’est le paradis.  Nous, on adore. Beaucoup. 

Habitacle Model X P100D
Habitacle Model X P100D | UXdrivers

Ecran central

Dans une Tesla l’expression “au doigt et à l’œil” prend tout son sens. C’est simple, les seuls boutons qui existent sont sur le volant, et ils ne sont pas très nombreux, mais aussi autour de l’écran : un pour les warnings et un autre pour ouvrir la boite à gants minuscule (à peine la place pour un gilet jaune). Sinon tout le reste est tactile sur un écran gigantesque, le plus grand sur un véhicule, 17 pouces.

Restons un peu sur ce grand écran central. Il permet de faire absolument tout ! Ouvrir les portes, le coffre, régler le véhicule, les suspensions, la navigation, internet, les mails… Tout, absolument tout se passe sur cet écran, même des choses auxquelles vous n’auriez jamais pensé.

Ecran Tesla Model X P100D
Ecran Tesla Model X P100D |UXdrivers

J’ai repéré qu’il y avait le manuel de la voiture intégré à l’écran et j’ai trouvé ça génial, tellement plus agréable et plus simple à utiliser qu’un pavé de 300 pages où l’on ne sait jamais où chercher.

Manuel d'utilisation Tesla Model X P100D
Manuel d’utilisation Tesla Model X P100D |UXdrivers

Quand on est face à une instruction 100% digitale et tactile, ce qui revient le plus souvent, c’est l’utilisation de la climatisation. Et bien ici c’est très simple, pas de casse-tête. Elle est dans un premier temps réglable en monozone, ce qui permet de ne pas modifier 2 températures différentes. Pratique quand on est seul dans la voiture. Quand nous avons un passager à côté de nous, ce dernier pourra modifier la température en bizone.

Réglage Climatisation Tesla Model X P100D
Réglage Climatisation Tesla Model X P100D | UXdrivers

Chose assez amusante, quand nous sommes dans les paramètres de la climatisation, on peut voir un petit signe “Biohazard”, que l’on retrouve sur les déchets biologiques dangereux. Et bien ce petit “bouton” permet, en cas d’attaque biologique, de pressuriser l’habitable en augmentant la pression ce qui empêche toute chose de rentrer à l’intérieur. Ce qui peut vous laisser le temps de sauver vos vies, peut-être… On retrouve aussi un filtre HEPA de qualité médicale qui filtre l’air des particules, pollens, bactéries, virus etc. avant de vous l’envoyer à la figure.

Par contre, je trouve qu’il y a un défaut sur cet écran, c’est sa taille. En fait, le cœur du problème ne réside pas dans sa taille, mais dans la position des raccourcis et du réglage de climatisation. En effet ils sont placés tout en bas de l’écran et ce dernier est très long. Ça oblige alors à baisser fortement le regard et les bras pour voir ce que nous faisons ou ne serait-ce que pour voir la température. À mon avis positionner tout ça en haut de l’écran aurait été plus judicieux.

Quitte à parler d’interface, continuons. Pour moi, Tesla c’est vraiment la grosse claque en terme d’interface, que ce soit à utiliser ou à regarder. C’est tout simplement une oeuvre d’art. J’ai souvent pu m’amuser avec des écrans chez d’autres marques et c’est le jour et la nuit. C’est hyper fluide, hyper intuitif, agréable à utiliser, bref c’est pour moi un sans faute. On a vraiment l’impression d’utiliser un smartphone, c’est le même ressenti. L’interface est très proche de ce que fait Apple en terme de design et de facilité de prise en main.

Navigation Tesla Model X P100D
Une vue satellite presque que pour nous |UXdrivers

Compteurs numériques

Avec un aussi gros écran, il fallait s’attendre à en avoir un aussi pour les compteurs. Ce dernier est plutôt de taille raisonnable, dans les standards j’ai envie de dire, enfin au niveau de la taille.

Compteurs Digitaux Tesla Model X P100D
Compteurs Digitaux Tesla Model X P100D | UXdrivers

Première chose qui choque quand on voit ce compteur, c’est le fait qu’il soit brillant. Choix assez étonnant puisque ça réfléchit d’autant plus la lumière du soleil. L’ensemble des compteurs digitaux que j’ai pu voir auparavant avaient des dalles mates. En tout cas, malgré le côté pas très pratique d’une dalle brillante vis-à-vis des reflets, il en reste que c’est magnifique.

De prime abord, j’ai trouvé cet écran fantastique. Il affiche des informations qu’aucune autre marque n’affiche, comme les véhicules qui sont autour de nous, mais aussi les distances nous séparant de n’importe quel objet autour de nous au centimètre près. C’est bluffant ! D’une manière générale ces compteurs affichent aussi bien plus de couleurs que ceux des concurrents, beaucoup plus simple en terme de design.

Par contre là ou j’ai été déçu, c’est au niveau de la personnalisation. On est vraiment très limité, on ne peut pas afficher ce que l’on veut à l’instar de Mercedes ou Audi. Impossible d’afficher la navigation en plein écran par exemple. Ici on se limite seulement à un petit encart, et on n’a pas la droit à la superbe vue satellite que l’on retrouve sur l’écran central ou chez Audi.

Navigation compteur digitaux Tesla Model X P100D
Navigation compteurs digitaux Tesla Model X P100D | UXdrivers
Les différents affichages | UXdrivers

Néanmoins, le design de l’interface très épuré reste encore le point fort de Tesla et surclasse, selon moi, tout concurrent.

Un système de reconnaissance vocal est intégré au véhicule. Il fonctionne très bien et est assez rapide. Lucile avait bien apprécié la manière dont il se corrigeait de lui-même, par exemple, nous avons demandé de naviguer à Troyes, et nous avons pu voir qu’en premier temps , il avait écrit “Je veux aller à 3” avant de se reprendre dans la seconde et écrire “Je veux aller à Troyes” pour ensuite lancer le GPS. 

Le GPS quant à lui optimise le trajet en fonction de l’autonomie disponible. De cette manière il nous fera automatiquement passer par des superchargeurs (borne de recharge rapide de Tesla) pour que l’on arrive à bon port avec assez de batterie. Les pauses sont de l’ordre de 30 minutes à 1 heure. De quoi se reposer et prendre un café.

La vie à bord

A bord de la Tesla, on a l’impression d’être dans son salon, on y est tout de suite bien installé. On a énormément de place à l’avant, beaucoup à l’arrière et plus trop au 3ème rang.

Intérieur conducteur Tesla Model X P100D
Intérieur conducteur Tesla Model X P100D | UXdrivers
Intérieur passager 3ème rang Tesla Model X P100D
Intérieur passager 3ème rang Tesla Model X P100D | UXdrivers

Très honnêtement, l’intérieur fait très zen. Les surfaces sont très lisses et douces, toutes en rondeur. A l’image des portières, très pures mais qui peuvent paraître vides dans leur design.

Portière intérieur Tesla Model X P100D
Portière intérieure Tesla Model X P100D | UXdrivers

D’ailleurs je n’ai jamais trop su comment et où poser mon coude pour le reposer avec le design de ces portières.

La qualité de fabrication n’est pas au niveau des allemandes mais on n’en est pas très loin !

Nous avons la chance d’avoir une sellerie en cuir blanc, qui amène beaucoup de luminosité dans l’habitacle. Enfin, quand je dis cuir, ce n’est pas vraiment du cuir, Tesla appelle ça du cuir “vegan”. Nous sommes clairement devant 2 mots incompatibles entre eux. Ce que Tesla appelle du cuir vegan, c’est en fait un végétal, des algues. Les sièges sont faits avec des algues. Pour beaucoup le cuir est un symbole de qualité et avoir affaire à du “cuir d’algues”, je comprends que ça puisse froisser. Mais attendez, certes c’est moins prestigieux, mais c’est bien plus doux au toucher que du cuir de vache, c’est beaucoup moins salissant (pour un véhicule d’essai c’est incroyable que les sièges soient encore aussi blancs) et c’est plus simple à nettoyer ! Personnellement je trouve que ça coche toutes les cases.

En parlant des “cuirs”, parlons des sièges. Chose très rare, l’ensemble des 7 sièges sont chauffants et ventilés ! Je n’avais encore jamais vu ça. On a tous eu du mal à y croire, et donc on a essayé… En effet ils le sont tous. Par la même occasion nous avons tous trouvé qu’ils étaient très confortables, sauf Maxime qui préfère les sièges de la Clio 3 de Damien…

Mais le confort ce n’est pas qu’être assis dans des sièges confortables. C’est aussi les sons que l’on entend à l’intérieur et voiture électrique oblige, les seuls “bruits” que l’on entend sont les pneus, légèrement le vent et la radio avec ses 17 haut parleurs d’une très bonne qualité signés d’une grande marque. Notons qu’un abonnement Spotify est offert ainsi qu’un abonnement 4G. Dès les premiers kilomètres Maxime, qui est malentendant, nous a fait part d’une remarque que l’on a tous appréciés “Je n’ai pas besoin de crier pour parler et je vous entends tous très bien”. Ça résume très bien la voiture électrique.

La conduite

J’ai déjà eu la chance de rouler plusieurs fois avec des Tesla donc je suis assez habitué à la conduite, et j’ai longtemps conduit une voiture hybride qui fonctionne sur le même principe. Alors un retour de ma part ne serait pas très intéressant. Par contre, pour Lucile, c’était pour elle sa première fois en voiture électrique, mais aussi en “boite automatique” car il n’y a pas de vitesse avec une voiture électrique. Je vous laisse tel quel son petit retour personnel :

Le ressenti de Lucile

C’était la première fois pour moi que j’étais au volant d’une voiture électrique. Gérer l’accélération et le freinage avec la même pédale (la pédale de frein ne sert qu’à s’arrêter), c’est assez perturbant, mais on s’y habitue assez vite. Par réflexe, j’ai aussi plusieurs fois cherché le pommeau de la boite de vitesse. Après adaptation, la conduite est très “smooth” et la voiture est très réactive au pied. J’aime beaucoup aussi la position haute et le large champ de vision.

Notre avis

Vous l’aurez compris, c’était pour nous une excellente découverte. Certains d’entre nous étaient un peu sceptiques sur les écrans notamment. Au final, l’interface, l’expérience utilisateur, est tellement bonne que l’on s’y fait très vite, et ce n’est pas une contrainte que de s’y habituer.

Quand l’on ressort d’un essai et que tout le monde en repart des étoiles plein les yeux avec une seule phrase à la bouche : “Je la veux”, je pense que l’on peut dire que cette voiture et cette marque sont une réussite et qu’ils cassent bien les codes instaurés par les haut de gamme anglais et allemands.

Si j’ai réussi à vous donner envie de conduire une Tesla, déjà j’en serais ravi, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un centre Tesla près de chez vous. Ils se feront un plaisir de vous faire essayer le modèle qui vous plaît en un claquement de doigt, sans paperasses. Les autres marques devraient s’inspirer de Tesla sur ce point. N’hésitez pas à nous partager votre expérience si jamais !

Roman Fougerolle

2 commentaires

  • Excellent article !
    De nombreux détails, de vrais ressentis… Ça manque peut être d’une vidéo qui le résume (en complément de l’article) mais les petites incrustations sont top. Des gifs plutôt la prochaine fois ?
    Continuez comme ça, j’attends les prochains tests avec impatience !

    • Merci beaucoup pour le retour. Ça me fait vraiment plaisir !

      On envisage bien une vidéo avec des explications. Mais étant donné que c’est notre premier article, on ne sait pas comment va rendre cette vidéo en terme de qualité. Je prends note pour les GiF 😉

      Le prochain test sera plutôt un mini test et il arrive dans quelques jours !

Suivez UXdrivers sur Twitter !

Recevez nos derniers articles par mail !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Vous voulez savoir qui se cache derrière UXdrivers ?

Suivez-nous !

Ne manquez plus nos articles en nous suivant sur nos différents réseaux sociaux.