/widgets.js";var sz=d.getElementsByTagName(s)[0];sz.parentNode.insertBefore(z,sz)}(document,"script","zb-embed-code"));
UXdrivers
Vue d'artiste Voiture Dyson
Vue d'artiste Voiture Dyson

Dyson : Une voiture électrique pour 2021 !

Je suppose que tout le monde connait Dyson aujourd’hui grâce à leurs aspirateurs sans sac super design. Comme beaucoup, j’ai aussi des appareils Dyson, parce qu’avant tout, ça marche très bien !

Gamme aspirateur Dyson avec James Dyson
Gamme aspirateur Dyson avec James Dyson |Source : Mynewsdesk.com

Dyson, c’est certes une marque d’aspirateurs, enfin c’est comme ça qu’on l’a connue. James Dyson, le créateur de la marque (vous l’aurez deviné), est en effet, j’ai envie de dire, le créateur de l’aspirateur sans sac. Le brevet a été déposé en 1980, soit 11 ans avant la création de Dyson.

Dyson, au delà de vendre des aspirateurs, c’est surtout une marque d’innovation. La marque n’a cessé de proposer des innovations pour les produits du quotidien/électroménager. Que ce soit le lave linge à double tambours, les ventilateurs sans pales, sèche cheveux, et j’en passe et des meilleurs !

Ventilateurs Dyson
Ventilateurs Dyson | Source : Eduscol.education.fr

Mais si aujourd’hui je veux parler de Dyson, c’est bien parce que la marque va encore innover et elle risque de bouleverser beaucoup de choses…

Encore une entreprise qui veut faire des voitures ? 

Je ne sais pas si vous le saviez, mais Apple a aussi pour objectif de faire une voiture, une voiture autonome d’après les dires… Certains disent aussi qu’Apple développe seulement le système autonome pour des constructeurs automobiles… Qui croire, je ne sais pas…

Une chose est sûre, c’est que Dyson travaille bel et bien sur une vraie voiture ! Cela fait depuis 2014 que la marque planche sur ce sujet et on commence à en voir le bout. Aujourd’hui plus de 400 personnes travaillent à l’élaboration du véhicule et l’usine pour la fabrication du véhicule est en cours de construction à Singapour. C’est également là-bas que se trouvent déjà 1100 salariés pour assembler les fameux “moteurs électriques numériques”. Pour une personne (James Dyson) Pro-Brexit, c’est un choix assez étonnant…

Le fait que Dyson décide de lancer une voiture n’est pas très étonnant en soi… James Dyson avait déjà, dans les années 1990, développé un filtre à particules fonctionnant avec des cyclones, comme ses aspirateurs, pour les camions roulant au diesel. Mais son système avait été boudé car trop cher…

Ce sera finalement le groupe PSA Peugeot Citroën qui démocratisera, avec un brevet, le filtre à particules. Il est devenu obligatoire depuis 2011 sur les véhicules diesel neufs, et depuis quelques années sur l’ensemble des véhicules.

Qu’est-ce qui est innovant ? 

Comme je l’ai dit plus haut, Dyson est une marque qui innove. Je ne vous ai pas menti et cette voiture ne fera pas exception ! Commençons petit à petit…

Vous l’avez vu dans le titre, ce sera une voiture électrique. Jusque là, rien d’étonnant, de plus en plus de marques en font et je trouve que c’est assez naturel pour Dyson. Si on m’avait dit qu’ils allaient faire un véhicule thermique, je n’aurais pas compris….

Ma tête si Dyson avait fait un véhicule thermique
Ma réaction si Dyson avait fait un véhicule thermique

Si l’innovation n’est pas là, est-ce qu’elle serait dans le fait que ce sera une voiture autonome (certainement bridée…) ? Non plus… Mais où peut bien être cette fameuse innovation ?

Lire notre article : Voitures autonomes : Quelles législations en vigueur ?

En fait l’innovation se cache dans le fait qu’elle sera électrique… Elle utilisera une technologie qui permet de rouler plus ou moins 800km tout en pouvant être rechargée en seulement quelques minutes, 1 à 3… Ça vous en bouche un coin, non ? Bon bien sûr il faudra l’installation électrique adéquate pour atteindre ces chiffres, mais ils sont bien réels !

Pour parvenir à cela, Dyson développe en interne des batteries que l’on appelle “solides”, ou à “électrolytes solides”. Je ne vais pas trop rentrer dans le détails car un article à ce sujet arrive très bientôt !

Pour développer ces batteries, la marque a déposé 1,14 milliard d’euros. En plus de pouvoir augmenter considérablement les distances et de diminuer les temps de recharges, cette technologie est bien plus petite, plus sécuritaire, bien plus puissante… !

Par contre ce type de batterie coûte encore très cher et est loin d’être prêt pour une production en série… Lorsqu’un journaliste (Neue Zürcher Zeitung) a demandé à James Dyson pourquoi prendre un tel risque financier il a répondu :


Parce que je le veux !

James DYSON

Dyson aura eu le temps de travailler dessus pendant 7 ans, alors on se doute bien qu’ils vont réussir ! Nous, en tout cas, on a vraiment hâte qu’ils réussissent car ça annonce le début d’une nouvelle aire pour la mobilité !

N’oublions pas que Dyson ne sera pas seule sur ce terrain car la marque automobile Fisker développe elle aussi un véhicule avec batteries solides ! Rappelons aussi que Fisker devait lancer une voiture avec batteries solides en 2018/2019 mais que faute de temps et de moyens, la marque a mis de côté cette technologie en se rabattant sur des batteries standards.

Je ne vous dis pas tout, je me permets de vous garder encore quelques surprises pour notre prochain article sur les batteries solides.

Roman Fougerolle

Votre commentaire

Suivez UXdrivers sur Twitter !

Recevez nos derniers articles par mail !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Vous voulez savoir qui se cache derrière UXdrivers ?

Suivez-nous !

Ne manquez plus nos articles en nous suivant sur nos différents réseaux sociaux.